Un article des Comissions ouvrières espagnoles

Un article des Comissions ouvrières espagnoles

Grand succès de la grève générale du 29 mars

10,2 millions de personnes ont suivi la journée de grève du 29 mars et 4 millions ont participé aux 111 manifestations convoquées dans tout le pays.

Le suivi de la grève générale appelée par les CCOO et l’UGT, ainsi que par d’autres organisations syndicales, contre la réforme du travail et pour la défense des services publics, a été un succès remarquable.

En dépit du chantage et des menaces de quelques chefs d’entreprises pour délégitimer la journée de grève, l’impact de la grève a été quasiment total dans les secteurs de la métallurgie, de la construction, des marchés centraux et des centres de distribution. La presse n’est pas parvenue dans les kiosques et les informations des chaînes de radio et de télévision ont été limitées à des éditions réduites. Plus de 75% des salariés du pays ont soutenu l’appel des CCOO et de l’UGT.

La demande énergétique a chuté de 25% par rapport au jeudi antérieur à la grève. La chute de l’activité productive a été de 88,8%,  supérieure celle des grèves de 2002 et 2010. On sait que certaines municipalités et entreprises ont gardé les lumières allumées tout le jour pour l’augmenter artificiellement la demande.Un article des Comissions ouvrières espagnoles dans ARTICLES 29_mars_espagne-300x112

A l’issue de la journée on comptait 111 manifestations qui ont rassemblé plus de 4 millions de personnes.

En ce qui concerne les manifestations dans les Communautés Autonomes, en Andalousie on a enregistré une participation de 360.000 personnes ; en Aragon 200.000 ; Asturies 100.000 ; Cantabrie 35.000 ; Castille et Leon 208.500 ; Castille La Manche 60.000 ; Catalogne 1.000.000 ; Euskadi 60.000 ; Extremadure 25.000 ; Galice 295.000 ; Iles Baléares 74.000 ;les  Canaries 160.000 ; Madrid 900.000 ; Murcie 110.000 ; Pays Valencien 400.000 ; La Rioja 25.000 ; Ceuta 300 ; Melilla 1.000 et en Navarre quelques 20.000 personnes.

Avec le 29 mars, il est clair que les travailleurs et les travailleuses ne sont pas disposés à accepter plus de coupes dans droits du travail et les droits sociaux, et qu’ils exigent le retrait de cette réforme du travail. Le secrétaire général des CCOO, Ignacio Fernandez Toxo, a déclaré que « la grève est une opportunité pour la négociation, et s’il n’en est pas ainsi, le conflit social s’amplifiera jusqu’à ce que la réforme du travail soit substantiellement modifiée. »

« Les syndicats, nous avons des propositions et des alternatives »

En plus de fixer un calendrier de mobilisations croissantes qui inclue le prochain 1er mai, en espérant que la réforme soit modifiée, CCOO et UGT s’adresseront dans les prochains jours au président du gouvernement, aux groupes parlementaires et aux organisations patronales pour chercher un consensus large qui permette, de relancer sur des bases différentes l’activité économique et pour réduire les niveaux élevés du chômage.

Ils demanderont aussi au « Défenseur du Peuple » qu’il présente un recours contre la réforme ; ils déposeront une plainte devant l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour atteinte aux différentes conventions ratifiées par l’Espagne ; ils demanderont au président du Congrès qu’il accélère « l’initiative législative populaire » (ILP) qu’ont présenté en leur temps les syndicats, avec le soutien de plus d’un million de signatures, et avec une proposition alternative pour stimuler la création d’emplois.

Enfin, nous souhaitons exprimer toute notre gratitude à toutes les organisations syndicales qui nous ont fait parvenir leur appui et leur solidarité.

 


Répondre

Le vécu Algérien |
Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DES IDEES ET DES REVES Nord
| cceta
| Les Enragés d'Aurillac