Accords compétitivité emploi

Accords compétitivité emploi             Accords compétitivité emploi dans ARTICLES logo2

La CGT lance
une motion syndicale

Des négociations nationales se tiennent actuellement et les employeurs proposent un texte qui permettrait de baisser les salaires et faire varier la durée du travail par accord d’entreprise, ceci en échange d’un hypothétique engagement à maintenir l’emploi.
La CGT appelle tous les salariés à soutenir une motion syndicale pour s’opposer au projet d’accord proposé par le MEDEF.

Soutien à la motion à l’attention des organisations patronales

J’ai pris connaissance du projet d’accord national interprofessionnel proposé par les organisations patronales dans le cadre de la négociation « compétitivité-emploi ».
Ce projet d’accord est inacceptable : il ne vise qu’à diminuer les rémunérations, assouplir le droit du travail en s’attaquant notamment à des dispositions essentielles du contrat de travail des salariés, libéraliser le licenciement, limiter le pouvoir des juges.

Je refuse que soit négocié le « chantage à l’emploi ».

J’exige des organisations patronales :
- Qu’elles renoncent à ce projet visant la casse du droit social. Celui-ci ne ferait qu’aggraver la crise économique et sociale.
- Qu’elles discutent et négocient sur des solutions pérennes pour répondre à la crise, notamment en revalorisant les salaires, en développant l’emploi et les qualifications.

ALLEZ SIGNER LA MOTION SUR LE SITE CGT



Opération péage gratuit sur l’A13 par des salariés de Paris-Normandie

Une cinquantaine de salariés de Paris-Normandie ont organisé vendredi après-midi une opération « péage gratuit » sur l’autoroute A13 à hauteur d’Heudebouville (Eure), pour protester contre un plan de restructuration, a-t-on appris auprès de l’exploitation de l’autoroute.

Ces salariés ont levé vers 16H00 les barrières de péage pour laisser passer gratuitement les automobilistes auxquels ils ont distribué des tracts durant environ une heure. « On veut alerter les Haut-Normands sur les risques de voir leur presse disparaître et dire au gouvernement que nous ne nous laisserons pas faire », a déclaré Benoît Marin-Curtoud, délégué SNJ.

La Société normande de presse d’édition et d’impression (SNPEI), filiale du Groupe Hersant Média (GHM), qui édite Paris-Normandie et les quotidiens de la pointe de Caux, Havre Libre, Le Havre Presse et le Progrès de Fécamp, a été placée en redressement judiciaire le 29 février.

La direction a présenté depuis un plan de redressement qui prévoit notamment une nouvelle formule, la développement des activités et une réduction des coûts de structure passant par la suppression de 111 postes de travail sur 307.

 Paris-Normandie: péage-gratuit

Une cinquantaine de salariés de Paris-Normandie ont organisé cet après-midi une opération « péage gratuit » sur l’autoroute A13 à hauteur d’Heudebouville (Eure), pour protester contre un plan de restructuration, a-t-on appris auprès de l’exploitation de l’autoroute.

Ces salariés ont levé vers 16h les barrières de péage pour laisser passer gratuitement les automobilistes auxquels ils ont distribué des tracts durant environ une heure. « On veut alerter les Haut-Normands sur les risques de voir leur presse disparaître et dire au gouvernement que nous ne nous laisserons pas faire », a déclaré Benoît Marin-Curtoud, délégué SNJ.

Redressement judiciaire

La Société normande de presse d’édition et d’impression (SNPEI), filiale du Groupe Hersant Média (GHM), qui édite Paris-Normandie et les quotidiens de la pointe de Caux, Havre Libre, Le Havre Presse et le Progrès de Fécamp, a été placée en redressement judiciaire le 29 février.

La direction a présenté depuis un plan de redressement qui prévoit notamment une nouvelle formule, la développement des activités et une réduction des coûts de structure passant par la suppression de 111 postes de travail sur 307.
FIGARO.fr




Archive pour 2 avril, 2012

Accords compétitivité emploi

Accords compétitivité emploi             Accords compétitivité emploi dans ARTICLES logo2

La CGT lance
une motion syndicale

Des négociations nationales se tiennent actuellement et les employeurs proposent un texte qui permettrait de baisser les salaires et faire varier la durée du travail par accord d’entreprise, ceci en échange d’un hypothétique engagement à maintenir l’emploi.
La CGT appelle tous les salariés à soutenir une motion syndicale pour s’opposer au projet d’accord proposé par le MEDEF.

Soutien à la motion à l’attention des organisations patronales

J’ai pris connaissance du projet d’accord national interprofessionnel proposé par les organisations patronales dans le cadre de la négociation « compétitivité-emploi ».
Ce projet d’accord est inacceptable : il ne vise qu’à diminuer les rémunérations, assouplir le droit du travail en s’attaquant notamment à des dispositions essentielles du contrat de travail des salariés, libéraliser le licenciement, limiter le pouvoir des juges.

Je refuse que soit négocié le « chantage à l’emploi ».

J’exige des organisations patronales :
- Qu’elles renoncent à ce projet visant la casse du droit social. Celui-ci ne ferait qu’aggraver la crise économique et sociale.
- Qu’elles discutent et négocient sur des solutions pérennes pour répondre à la crise, notamment en revalorisant les salaires, en développant l’emploi et les qualifications.

ALLEZ SIGNER LA MOTION SUR LE SITE CGT

Opération péage gratuit sur l’A13 par des salariés de Paris-Normandie

Une cinquantaine de salariés de Paris-Normandie ont organisé vendredi après-midi une opération « péage gratuit » sur l’autoroute A13 à hauteur d’Heudebouville (Eure), pour protester contre un plan de restructuration, a-t-on appris auprès de l’exploitation de l’autoroute.

Ces salariés ont levé vers 16H00 les barrières de péage pour laisser passer gratuitement les automobilistes auxquels ils ont distribué des tracts durant environ une heure. « On veut alerter les Haut-Normands sur les risques de voir leur presse disparaître et dire au gouvernement que nous ne nous laisserons pas faire », a déclaré Benoît Marin-Curtoud, délégué SNJ.

La Société normande de presse d’édition et d’impression (SNPEI), filiale du Groupe Hersant Média (GHM), qui édite Paris-Normandie et les quotidiens de la pointe de Caux, Havre Libre, Le Havre Presse et le Progrès de Fécamp, a été placée en redressement judiciaire le 29 février.

La direction a présenté depuis un plan de redressement qui prévoit notamment une nouvelle formule, la développement des activités et une réduction des coûts de structure passant par la suppression de 111 postes de travail sur 307.

 Paris-Normandie: péage-gratuit

Une cinquantaine de salariés de Paris-Normandie ont organisé cet après-midi une opération « péage gratuit » sur l’autoroute A13 à hauteur d’Heudebouville (Eure), pour protester contre un plan de restructuration, a-t-on appris auprès de l’exploitation de l’autoroute.

Ces salariés ont levé vers 16h les barrières de péage pour laisser passer gratuitement les automobilistes auxquels ils ont distribué des tracts durant environ une heure. « On veut alerter les Haut-Normands sur les risques de voir leur presse disparaître et dire au gouvernement que nous ne nous laisserons pas faire », a déclaré Benoît Marin-Curtoud, délégué SNJ.

Redressement judiciaire

La Société normande de presse d’édition et d’impression (SNPEI), filiale du Groupe Hersant Média (GHM), qui édite Paris-Normandie et les quotidiens de la pointe de Caux, Havre Libre, Le Havre Presse et le Progrès de Fécamp, a été placée en redressement judiciaire le 29 février.

La direction a présenté depuis un plan de redressement qui prévoit notamment une nouvelle formule, la développement des activités et une réduction des coûts de structure passant par la suppression de 111 postes de travail sur 307.
FIGARO.fr

Le vécu Algérien |
Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DES IDEES ET DES REVES Nord
| cceta
| Les Enragés d'Aurillac