Hausse en moyenne de 2,1% de l’impôt sur le revenu en 2012 selon la CGT

Hausse en moyenne de 2,1% de l’impôt sur le revenu en 2012 selon la CGT

Les Français vont voir le montant de leur impôt sur le revenu augmenter cette année du fait du gel du barème de cet impôt décidé par  le gouvernement, qui va se traduire par une hausse moyenne de 2,1% pour  l’ensemble des foyers fiscaux, a indiqué la CGT qui vient de  publier l’édition 2012 de « VO Impôts ».

Hausse en moyenne de 2,1% de l'impôt sur le revenu en 2012 selon la CGT dans ARTICLES vo_2012« Nous avions alerté de cette hausse, liée à l’effet mécanique de la  non revalorisation du barème, lorsque la mesure avait été annoncée » dans  le cadre du plan d’austérité de novembre dernier, a affirmé le  secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, lors d’un point de  presse. Le gel du barème au niveau de 2011, sans tenir  compte de l’inflation, a été adopté dans le cadre du plan de rigueur  annoncé par le gouvernement le 7 novembre et voté par l’Assemblée en  décembre.

Alors que la réforme fiscale est l’un des thèmes du  débat présidentiel, Bernard Thibault a indiqué que sa centrale était  favorable à une « réforme globale » de la fiscalité, pour aller dans le  sens d’ »une plus grande justice fiscale ». La CGT est favorable à un accroissement de la part  de l’impôt sur le revenu –seul impôt progressif et donc « juste  socialement »– et la réduction de celle de la TVA, impôt « dégressif ». Le  gouvernement, souligne-t-il, agit à l’inverse puisque l’Assemblée est  en train d’adopter la TVA sociale portant le taux de 19,6% à 21,2%.

Dans le cadre d’une réforme globale, la CGT prône  notamment la mise en place de taux élevés de l’IR pour faire davantage  participer les hauts revenus, et « la limitation des niches fiscales ». Par ailleurs, elle est favorable à ce que tous les  citoyens soient soumis à l’IR, « dès le premier euro gagné », souligne  Alexandre Derigny, secrétaire de la fédération CGT des finances, alors  qu’aujourd’hui un Français sur deux est exonéré de cet impôt. Les foyers modestes y gagneraient, souligne ce  responsable CGT, par une baisse de la TVA, dont le taux serait ramené à  15% alors que les produits de première nécessité en seraient exemptés.

Quant à une réforme du quotient familial –thème  abordé par le candidat du PS François Hollande–, le débat est en cours à  la CGT. « A titre personnel », Alexandre Derigny estime que, dans le cadre d’une  réforme globale, le quotient familial doit être revu, car il « favorise  les contribuables les plus aisés et n’a aucun intérêt pour les plus  modestes ».

 

  • À lire :
 


Répondre

Le vécu Algérien |
Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DES IDEES ET DES REVES Nord
| cceta
| Les Enragés d'Aurillac