« Une manœuvre profondément écœurante »

 

La gauche a vivement dénoncé les préconisations de Daubresse. À la Droite sociale, club politique de Laurent Wauquiez, qui se félicite d’une mesure visant « à combattre le piège de l’assistanat », Christian Favier, président PCF du conseil général du Val-de-Marne, a aussitôt réagi : « Non, les personnes qui bénéficient du RSA ne sont ni des fraudeurs, ni des assistés. Ce sont les victimes des politiques injustes menées ces dernières années, qui détruisent l’emploi, le pouvoir d’achat et les solidarités. Incapable d’infléchir l’évolution du chômage, le parti du pouvoir préfère s’en prendre aux plus pauvres plutôt que d’instaurer une réelle politique de l’emploi. » Pour le député PS Christophe Sirugue, cette manœuvre constitue « un défaussement du chômage sur les chômeurs ». Et en citant le cas des Anglais qui « ont renoncé à ces dispositifs de travail obligatoire » car « cela leur coûtait trop cher », le socialiste se demande où le gouvernement compte trouver du travail pour ces 150 000 contrats futurs.

 

Le vécu Algérien |
Le blog-note de Catherine G... |
Blog "Ensemble, dynamisons ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DES IDEES ET DES REVES Nord
| cceta
| Les Enragés d'Aurillac